Autres services

Conférences

En vous inscrivant à une de nos conférencess, vous contribuez à la mission du Centre St-Pierre!

 

Programmation 2019-2020    

 

Les conférences, au coût de 25 $, sont payables à l'avance au moment de l'inscription. 

Pour les étudiant-e-s et pour les personnes âgées de 60 ans et plus : 20 $, payables à l’avance et inscription requise. Preuve à l’appui, sur place, le soir de la conférence.

Ces frais sont non remboursables sauf en cas d’annulation par le Centre.

 

L’INSCRIPTION EST REQUISE POUR TOUTES LES CONFÉRENCES. 

 
Vous pouvez vous inscrire:

  • en ligne, en cliquant sur le titre de la conférence à laquelle vous souhaitez participer, en vous inscrivant et en payant par carte de crédit Visa ou Mastercard.
  • par téléphone, au 514-524-3561, poste 401, du lundi au vendredi entre 9 h et 16 h en payant par carte de crédit Visa ou Mastercard
  • par la poste: vous n'avez qu'à imprimer et à remplir ce formulaire, à joindre votre chèque payable à l'ordre du Centre St-Pierre et à nous le faire parvenir au 1212, rue Panet, Montréal (Qc) H2L 2Y7.
  • en personne, en remplissant le formulaire disponible à la réception du Centre St-Pierre, incluant un paiement en argent, par chèque, par carte de crédit Visa ou Mastercard ou par carte de débit.

Nos conférences

  1. Histoires de vie et rapport à l’écriture avec Christophe Niewiadomski

     

    Que ce soit dans la trajectoire d’apprentissage, de formation ou dans le parcours socioprofessionnel, l’écriture apparaît comme une médiation indispensable pour s’exprimer, réfléchir, communiquer, entrer en relation, mais aussi pour laisser des traces et transmettre savoirs et compétences. Par ailleurs, dans une société fluide et mobile où chacun se trouve désormais « en charge de sa propre histoire », écrire peut sans aucun doute constituer une pratique porteuse de sens.

     

    Mais de quel sens s’agit-il ? Qu’est-ce qui pousse à écrire ? D’où viennent les difficultés face à l’écriture ? Pour tenter de répondre à ces questions, le conférencier évoquera les liens complexes qui se tissent entre biographie et construction du rapport à l’écriture chez l’individu contemporain. 

     

    Mercredi 11 décembre 2019, à 19 h

    Coût: 25 $, payables à l'avance | Inscription requise
    20 $, payables à l'avance et inscription requise, pour les étudiants et pour les personnes de 60 ans et plus (preuve à l'appui, sur place, le soir de la conférence).

    Ces frais sont non remboursables, sauf en cas d'annulation par le Centre.

     

    Que ce soit dans la trajectoire d’apprentissage, de formation ou dans le parcours socio-professionnel, l’écriture apparaît comme une médiation indispensable pour s’exprimer, réfléchir, communiquer, entrer en relation, mais aussi pour laisser des traces et transmettre savoirs et compétences. Par ailleurs, dans une société fluide et mobile où chacun se trouve désormais « en charge de sa propre histoire », écrire peut sans aucun doute constituer une pratique porteuse de sens.

     

    Mais de quel sens s’agit-il ? Qu’est-ce qui pousse à écrire ? D’où viennent les difficultés face à l’écriture ? Pour tenter de répondre à ces questions, j’évoquerai les liens complexes qui se tissent entre biographie et construction du rapport à l’écriture chez l’individu contemporain. 

     

    Christophe Niewiadomski est professeur des universités en Sciences de l’éducation à l’université de Lille. Il est membre fondateur du Réseau International de sociologie clinique. 

     

    Mercredi 11 décembre 2019, à 19 h

    Coût: 25 $, payables à l'avance | Inscription requise
    20 $, payables à l'avance et inscription requise, pour les étudiants et pour les personnes de 60 ans et plus (preuve à l'appui, sur place, le soir de la conférence).

    Ces frais sont non remboursables, sauf en cas d'annulation par le Centre.

    Christophe Niewiadomski
  2. Apprivoiser les étapes du deuil avec Nathalie Viens

     

    Cette conférence interactive vise à sensibiliser les participants à la réalité du deuil. La conférencière abordera le contexte social où la mort et le deuil sont des sujets tabous, les étapes de Jean Monbourquette, ainsi que les manifestations que vivent les endeuillés.

    Cette conférence est une opportunité pour parler et entendre parler du deuil afin de mieux le vivre.

     

    Mercredi 25 mars 2020, à 19 h

    Coût: 25 $, payables à l'avance | Inscription requise
    20 $, payables à l'avance et inscription requise, pour les étudiants et pour les personnes de 60 ans et plus (preuve à l'appui, sur place, le soir de la conférence).

    Ces frais sont non remboursables, sauf en cas d'annulation par le Centre.

     

    Cette conférence interactive vise à sensibiliser les participants à la réalité du deuil. La conférencière abordera le contexte social où la mort et le deuil sont des sujets tabous, les étapes de Jean Monbourquette, ainsi que les manifestations que vivent les endeuillés.

     

    Cette conférence est une opportunité pour parler et entendre parler du deuil afin de mieux le vivre.

     

    Nathalie Viens, M. Sc., travailleuse sociale, est membre de l’Ordre des travailleurs sociaux et des thérapeutes conjugaux et familiaux du Québec. Elle est formatrice sur le deuil à PRAXIS – Centre de développement professionnel de la Faculté des arts et des sciences de l’Université de Montréal.

     

    Mercredi 25 mars 2020, à 19 h

    Coût: 25 $, payables à l'avance | Inscription requise
    20 $, payables à l'avance et inscription requise, pour les étudiants et pour les personnes de 60 ans et plus (preuve à l'appui, sur place, le soir de la conférence).

    Ces frais sont non remboursables, sauf en cas d'annulation par le Centre.

    Nathalie Viens
  3. Stress et satisfaction au travail avec Jacques Lafleur

     

    Peut-on avoir la tête tranquille quand on quitte le travail à la fin de la journée, alors même qu’on n’a évidemment pas réussi à faire tout ce qu’on avait au programme ?

     

    Le but de la conférence est de proposer un ensemble d’attitudes et d’habiletés concrètes qui aident à être satisfait de ses journées de travail même si tout n’est pas fini, de façon à pouvoir décrocher et à disposer d'une belle énergie pour vivre sa vie personnelle et familiale. Nous verrons qu’il est possible de travailler de façon responsable sans que le stress lié au travail nous suive à la maison, nous empoisonne la vie et finisse par affecter notre santé.

     

    Mercredi 22 avril 2020, à 19 h

    Coût: 25 $, payables à l'avance | Inscription requise
    20 $, payables à l'avance et inscription requise, pour les étudiants et pour les personnes de 60 ans et plus (preuve à l'appui, sur place, le soir de la conférence).

    Ces frais sont non remboursables, sauf en cas d'annulation par le Centre.

     

    Peut-on avoir la tête tranquille quand on quitte le travail à la fin de la journée, alors même qu’on n’a évidemment pas réussi à faire tout ce qu’on avait au programme ?

    Le but de la conférence est de proposer un ensemble d’attitudes et d’habiletés concrètes qui aident à être satisfait de ses journées de travail même si tout n’est pas fini, de façon à pouvoir décrocher et à disposer d'une belle énergie pour vivre sa vie personnelle et familiale. Nous verrons qu’il est possible de travailler de façon responsable sans que le stress lié au travail nous suive à la maison, nous empoisonne la vie et finisse par affecter notre santé.

    Jacques Lafleur est membre de l’Ordre des psychologues du Québec depuis plus de quarante ans. Il a une pratique de psychothérapie axée sur la gestion du stress et de l’anxiété; il reçoit beaucoup de personnes souffrant de stress au travail et d’épuisement professionnel.

    Il écrit depuis 10 ans la chronique de santé psychologique du magazine Travail et santé, un périodique québécois consacré à la prévention en santé sécurité du travail. Les articles sont disponibles dans le menu Stress au travail de son site internet. Il a aussi publié trois livres sur le stress, dont un sur le burnout.

    Il anime des ateliers et donne régulièrement des conférences sur différents thèmes ayant trait au stress au travail, dans lesquels l’accent est mis sur la réflexion et les outils concrets.

     

    Mercredi 22 avril 2020, à 19 h

    Coût: 25 $, payables à l'avance | Inscription requise
    20 $, payables à l'avance et inscription requise, pour les étudiants et pour les personnes de 60 ans et plus (preuve à l'appui, sur place, le soir de la conférence).

    Ces frais sont non remboursables, sauf en cas d'annulation par le Centre.

    Jacques Lafleur
  4. L’axe microbiote-intestin-cerveau et la santé mentale: quand le stress et la nutrition s’en mêlent ! avec Marie-Claude Audet

     

    Dans le cadre de la Semaine nationale de la santé mentale ...

    Cette conférence nous permettra de comprendre comment le stress vécu en bas âge ou à l’âge adulte peut rendre les gens plus à risque de souffrir de problèmes de santé mentale, en mettant un accent particulier sur l’axe microbiote intestinal-immunité-cerveau.

     

    Dans le cadre de ses recherches, la Dre Marie-Claude Audet a examiné les mécanismes par lesquels les bactéries intestinales communiquent avec le cerveau sous l’effet du stress et en viennent ainsi à influencer l’humeur et le comportement.  Elle a également étudié l’efficacité d’interventions ciblant le microbiote intestinal (probiotiques, prébiotiques) pour limiter les impacts du stress sur le système immunitaire et les états dépressifs et anxieux.

     

    Mercredi 6 mai 2020, à 19 h

    Coût: 25 $, payables à l'avance | Inscription requise
    20 $, payables à l'avance et inscription requise, pour les étudiants et pour les personnes de 60 ans et plus (preuve à l'appui, sur place, le soir de la conférence).

    Ces frais sont non remboursables, sauf en cas d'annulation par le Centre.

     

    Dans le cadre de la Semaine nationale de la santé mentale ... 

    Cette conférence nous permettra de comprendre comment le stress vécu en bas âge ou à l’âge adulte peut rendre les gens plus à risque de souffrir de problèmes de santé mentale, en mettant un accent particulier sur l’axe microbiote intestinal-immunité-cerveau.

     

    Dans le cadre de ses recherches, le Dr Marie-Claude Audet a examiné les mécanismes par lesquels les bactéries intestinales communiquent avec le cerveau sous l’effet du stress et en viennent ainsi à influencer l’humeur et le comportement.  Elle a également étudié l’efficacité d’interventions ciblant le microbiote intestinal (probiotiques, prébiotiques) pour limiter les impacts du stress sur le système immunitaire et les états dépressifs et anxieux.

     

    Marie-Claude Audet est professeure adjointe en nutrition, stress et santé mentale au sein de l’École des Sciences de la Nutrition à l’Université d’Ottawa. Elle est également chercheure scientifique à l’Institut de Recherche en Santé Mentale du Centre de Santé Mentale Royal Ottawa et professeure auxiliaire au Département de Neuroscience de l’Université Carleton.

    Les travaux de recherche de Dr. Audet visent à comprendre comment le stress, de par ses effets sur l’axe microbiote intestinal-immunité-cerveau, peut rendre les gens plus à risque de souffrir de problèmes de santé mentale, tels que la dépression ou l’anxiété. Ses travaux portent également sur l’efficacité d’interventions nutritionelles pour limiter les impacts du stress sur le système immunitaire et les états dépressifs et anxieux.

     

    Mercredi 6 mai 2020, à 19 h

    Coût: 25 $, payables à l'avance | Inscription requise
    20 $, payables à l'avance et inscription requise, pour les étudiants et pour les personnes de 60 ans et plus (preuve à l'appui, sur place, le soir de la conférence).

    Ces frais sont non remboursables, sauf en cas d'annulation par le Centre.

    Marie-Claude Audet
  5. Entre mal être et bien être : les enjeux du travail aujourd’hui avec Vincent de Gaulejac

     

    Pour quelles raisons le mal-être au travail est-il si profond alors que les conditions de travail se sont plutôt améliorées ?

     

    Depuis un siècle, les conditions objectives de travail sont plus confortables alors que les conditions subjectives semblent se dégrader. Le stress est devenu un phénomène social dont les effets sont d’abord vécus au niveau personnel. Il apparaît dans toutes les organisations qui ont mis en œuvre la double révolution numérique et managériale. Il nous faut mieux comprendre pourquoi et comment ces organisations génèrent en permanence des contradictions qu’elles n’arrivent pas à résoudre.

     

    Face au mal être au travail, de multiples « solutions » ont été proposées. Pourquoi semblent-elles impuissantes à alléger les tensions vécues par les salariés et par le management ?  Que faudrait-il faire pour apporter des réponses plus satisfaisantes ? Quelles modalités d’action, individuelles et collectives sont possibles face à ce symptôme d’un mal-être profond et persistant ?

     

    Mercredi 27 mai 2020, à 19 h

    Coût: 25 $, payables à l'avance | Inscription requise
    20 $, payables à l'avance et inscription requise, pour les étudiants et pour les personnes de 60 ans et plus (preuve à l'appui, sur place, le soir de la conférence).

    Ces frais sont non remboursables, sauf en cas d'annulation par le Centre.

     

     

    Pour quelles raisons le mal-être au travail est-il si profond alors que les conditions de travail se sont plutôt améliorées ?

     

    Depuis un siècle, le temps de travail s'est considérablement réduit, la pénibilité physique également, la protection des salariés s'est améliorée dans bien des secteurs. Les conditions objectives de travail sont plus confortables alors que les conditions subjectives semblent se dégrader. Le stress est devenu un phénomène social dont les effets sont d’abord vécus au niveau personnel. Il apparaît dans toutes les organisations qui ont mis en œuvre la double révolution numérique et managériale. Il nous faut mieux comprendre pourquoi et comment ces organisations génèrent en permanence des contradictions qu’elles n’arrivent pas à résoudre.

     

    Face au mal être au travail, de multiples « solutions » ont été proposées. Pourquoi semblent-elles impuissantes à alléger les tensions vécues par les salariés et par le management ?  Que faudrait-il faire pour apporter des réponses plus satisfaisantes ? Quelles modalités d’action, individuelles et collectives sont possibles face à ce symptôme d’un mal-être profond et persistant ?

     

    Vincent de Gaulejac est Professeur émérite à l’Université Paris Diderot, président du réseau international de sociologie clinique, Docteur honoris causa des Universités de Mons (Belgique) et Rosario (Argentine) et auteur d’une quinzaine d’ouvrages dont « La névrose de classe », « L’histoire en héritage », « Les sources de la honte », « La part de social en nous » (ouvrage collectif).

     

    Mercredi 27 mai 2020, à 19 h

    Coût: 25 $, payables à l'avance | Inscription requise
    20 $, payables à l'avance et inscription requise, pour les étudiants et pour les personnes de 60 ans et plus (preuve à l'appui, sur place, le soir de la conférence).

    Ces frais sont non remboursables, sauf en cas d'annulation par le Centre.

    Vincent de Gaulejac