Autres services

Conférence détaillée

Quand le passé ne passe pas : pour une clinique de l’historicité avec Vincent de Gaulejac

 

Aller chercher dans le passé ce qui ne passe pas. Comprendre pourquoi ce n’est pas passé, et pourquoi ce qui n’est pas passé est toujours agissant en soi.

Entre la vie de la personne et son histoire, qui produit l’autre?

Lorsqu’elle raconte « son » histoire, elle le fait à sa guise. Il y a un écart entre l’histoire vécue, dans la réalité, et l’histoire racontée à un moment donné. Entre fiction et réalité, entre roman familial et histoire sociale, entre illusion biographique et enquête sur le passé, le récit de vie est un moyen de retravailler son existence. La clinique de l’historicité développe l’hypothèse selon laquelle l’individu est le produit d’une histoire dont il cherche à devenir le sujet.

 

Mercredi 2 octobre 2019, à 19 h

Coût: 25 $, payables à l'avance | Inscription requise
20 $, payables à l'avance et inscription requise, pour les étudiants et pour les personnes de 60 ans et plus (preuve à l'appui, sur place, le soir de la conférence).

Ces frais sont non remboursables, sauf en cas d'annulation par le Centre.

 

 

 

Aller chercher dans le passé ce qui ne passe pas. Comprendre pourquoi ce n’est pas passé, et pourquoi ce qui n’est pas passé est toujours agissant en soi.

Entre la vie de la personne et son histoire, qui produit l’autre?

La personne croit posséder son histoire alors que c’est l’histoire qui la possède. Pour autant, cette possession est-elle à sens unique? Lorsqu’elle raconte « son » histoire, elle le fait à sa guise. Elle peut donner des éléments factuels, objectifs, vérifiables, par exemple son état civil et, en même temps, elle peut inventer différentes versions, « oublier » les choses qui la dérangent, enjoliver certaines situations vécues, embellir ou noircir des évènements. Le sujet cherche à advenir à travers les histoires qu’il se raconte, qu’il nous raconte.

Il y a un écart entre l’histoire vécue, dans la réalité, et l’histoire racontée à un moment donné. Entre fiction et réalité, entre roman familial et histoire sociale, entre illusion biographique et enquête sur le passé, le récit de vie est un moyen de retravailler son existence. La clinique de l’historicité développe l’hypothèse selon laquelle l’individu est le produit d’une histoire dont il cherche à devenir le sujet.

 

Vincent de Gaulejac est Professeur émérite à l’Université Paris Diderot, président du réseau international de sociologie clinique, Docteur honoris causa des Universités de Mons (Belgique) et Rosario (Argentine) et auteur d’une quinzaine d’ouvrages dont « La névrose de classe », « L’histoire en héritage », « Les sources de la honte », « La part de social en nous » (ouvrage collectif).

 

Mercredi 2 octobre 2019, à 19 h

Coût: 25 $, payables à l'avance | Inscription requise
20 $, payables à l'avance et inscription requise, pour les étudiants et pour les personnes de 60 ans et plus (preuve à l'appui, sur place, le soir de la conférence).

Ces frais sont non remboursables, sauf en cas d'annulation par le Centre.

Vincent de Gaulejac