Autres services

Détails des nouvelles

Les membres de l’équipe du Centre St-Pierre tiennent à rendre hommage à Joseph Giguère, directeur général du CSP, de 1992 à 2002, décédé le 23 juin 2020.

Il laissera un souvenir impérissable dans les cœurs des personnes qui l’ont côtoyé au fil de ses années d’engagement.

 

«Un départ qui arrive si vite, trop, bien évidemment.

Tout d’abord toutes mes condoléances à sa famille et à ses proches, de même qu’à celles et à ceux qui l’ont côtoyé. Je sais que vous l’aimiez d’une profonde amitié, qu'il a profondément marqué vos vies.  Joseph occupe et continuera d'occuper une place bien vivante dans nos cœurs et nos esprits.  Pour ma part, je suis entré aujourd’hui au Centre St-Pierre en levant les yeux vers le ciel, pour le remercier.  Il n'y a pas une journée que je passe au CSP sans penser à lui d'ailleurs.

Soyez assurés que nous aurons l'occasion de nous rassemblerNous lui devons beaucoup.  Le Centre trouvera le moment, l’occasion et les mots pour rendre hommage à Joseph, à la hauteur de l’homme qu’il a été pour vous, pour le Centre St-Pierre et les mouvements sociaux qu’il a si généreusement embrassés.

De nouveau, toutes mes sympathies.»

Charles Fillion, directeur général du CSP

 

Les Oblats sont en deuil

 Nous avons été attristés d'apprendre la nouvelle du décès de Joseph Giguère, qui a été toute sa vie un frère pour nous et avec nous. Il fut au début de son parcours membre à part entière de notre Congrégation missionnaire.

Mais l'Esprit l'a appelé ailleurs et il a fondé sa propre famille et poursuivi la mission autrement. Nous avons tous bu à la même source, celle d'une conscience citoyenne, d'une option communautaire, d'une option préférentielle pour les plus vulnérables, de l'importance des gestes et des capacités de leadership de chaque personne. Joseph a été profondément religieux, au sens le plus radical du terme: un homme relié avec humanité et compassion à tout ce qui vit et bouge. Jusqu'au bout, il a vécu la mission avec vision et passion.

Nous sommes en deuil et offrons toutes nos sympathies à son épouse et à sa famille et aux innombrables personnes et groupes avec lesquels il a cheminé. En toute solidarité,

Luc Tardif, omi, Provincial

Missionnaires Oblats de Marie Immaculée

«C’est bien difficile d’écrire en peu de mots l’émotion qui monte en pensant à Joseph. J’ai souvenir de sa bienveillance, de son amour des humains, de sa passion de poser des questions, de savoir ce qu’on pensait de…

De ses mots touchants quand il m’avait entendu parler à un de nos enfants et lui dire je t’aime. Il était impressionné qu’on puisse dire tout haut à un ado de 13 ans au téléphone qu’on l’aime.

Merci Joseph, merci pour tout!»

Josée Turgeon, secrétaire de direction

«Nous avons eu le privilège de cotoyer cet homme merveilleux.

Il m'a appris qu'un militant n'était pas nécessairement quelqu'un qui scande des slogans, mais un individu qui a foi en l'humanite. Il a mis sa grande intelligence à aider les travailleurs, les sans-voix, les exclus, à trouver collectivement des solutions.

C'était aussi quelqu'un qui entraînait vers le haut les personnes et les groupes qu'il rencontrait: quand on parlait à Joseph, on avait l'impression d'être un rouage essentiel à la construction d'une société meilleure ! On remarquait son verbe fleuri et son grand rire, mais on admirait sa grande qualité d'écoute.

Merci Joseph!»

Danielle Dunn, agente de développement

«Je suis très triste de cette nouvelle.

J’ai connu Joseph au début des années1980, j'avais environ 5 ans. Il était alors président du Conseil Central CSN à Québec. Je me souviens, avec mes parents, de le voir crier des slogans avec son porte-voix sur les lignes de piquetage. Les luttes syndicales et citoyennes faisaient partie intégrante de sa vie.

SOSOSO Solidarité!

Le monde vient de perdre l'essence d'un grand humaniste travailleur inépuisable pour la justice sociale. (Blanche Morin)

Bye mon Jo!!!

Je me souviens. »

Frédéric Poulin, préposé aux salles

« Monsieur Giguère avait une qualité d’être exceptionnelle. Son respect de l’autre, sa qualité d’écoute, sa passion pour la justice sociale ne se sont jamais démenties au cours du temps peu importe les épreuves vécues. Il laisse un riche héritage d’humanité et d’humanisme. Merci monsieur Giguère pour tout ce que vous avez fait afin que le monde se porte mieux ».  

Christiane Cloutier Dupuis, personne-ressource, Développement spirituel chrétien

«La famille du Centre St-Pierre est en deuil. Elle est triste parce qu’elle a perdu un homme de foi, de conviction, un grand leader.

Joseph était cet homme qui nous donnait le goût de nous engager, de faire un bout de chemin avec lui. Solidaire, homme de communion, battant, passionné, je suis honorée d’avoir fait quelques pas avec lui tout au long de ma route.

Il a marqué le Centre par son charisme rassembleur, par son esprit d’analyse, par son ouverture au monde et à la société, par ses nombreuses alliances avec les personnes marginalisées.

La route n’a pas été facile pour lui, pour sa compagne de vie, particulièrement ces dernières années.

Courage à sa famille...

Paix et libération à Joseph.»

Jeannelle Bouffard, membre du Conseil d’administration

«Joseph … un homme de coeur et de conviction. Très triste nouvelle. Je suis bouleversée.  Joseph a été un phare pour le mouvement populaire.

Mes hommages Joseph, on ne t’oubliera pas!»

Suzanne Leroux, coordonnatrice de l’équipe SAO

«Dès que j’ai appris la triste nouvelle, c’est le poème de jean D’Ormesson : LE TRAIN DE LA VIE qui m’est venu à l’esprit….et au cœur!

Pour ceux et celles qui n’auraient pas eu l’occasion de connaître ce merveilleux texte, je vous le joins, car il exprime, mieux que moi, les sentiments qui m’habitent. J’ai eu le privilège d’avoir fait un bout de chemin avec Joseph et comme dit le poème, il fait partie de «ceux qui donnent le meilleur d’eux-mêmes».

C’est par lui que j’ai connu le CSP et par voie de conséquence la plupart d’entre vous.

Je souhaite à ses proches, amis et collaborateurs mes plus sincères condoléances.»

Michel Maletto CRHA, Maletto et Associés Inc.

«La vie sans Joseph, c’est une immense perte!! C'était un battant et un rassembleur. Je me dis souvent que je me suis retrouvé au Centre St-Pierre pour pouvoir côtoyer, entre autres, cet homme d'exception, un être humain d'une grande qualité!!!

En décembre 2004, lorsqu’il a appris que ma sœur Francine en était rendue aux soins palliatifs, il m’avait envoyé ce courriel, sensible et bienveillant, comme lui seul savait l’être : «Je suis de ceux qui croient qu’il faut chercher un équilibre entre un niveau tolérable de souffrance et le maintien du plus haut degré possible de conscience. Je crois que la chercheuse de sens doit rester active le plus longtemps possible et que même, c’est elle, d’une certaine façon, qui doit décider d’éteindre la lumière de ce côté-ci de la vie.»

Tu es parti trop vite Joseph. Ta présence dans notre monde va me manquer … vraiment..!»

Marielle Raîche, formatrice et agente de communication

Joseph et Marie-Claire lors d’une visite au Centre St-Pierre le 2 décembre 2019 : https://www.facebook.com/CentreStPierre/videos/2424285957823738/